Robin Grimaldi : la radio, un rêve de gamin

Catégorie : L'interview en 3 questions

17/06/2020


Chaque soir, les auditeurs de France Bleu entendent la voix de Robin Grimaldi, dans une émission consacrée aux artistes francophones. Mais l'animateur possède une seconde casquette : il est comédien voix-off. Voici un nouveau portrait d'un professionnel de la voix.

Robin Grimaldi a découvert la radio très tôt. Dès l'école primaire, il usait de stratagèmes pour passer régulierement sur l'antenne de radio Vitamine à Toulon. À 14 ans, ce sont les émissions de radio libre sur Fun radio qui achèvent de le convaincre : c'est décidé, il ne fera rien d'autre de sa vie que parler dans un micro.
Son adolescence est marquée par cette passion : il enchaîne stage et jobs de standardiste, réalisateur et animateur de secours avant de déccrocher un contrat quelques années plus tard chez Vibration, une radio à Orléans. A 20 ans, il anime donc la tranche de l'après-midi.

L'opportunité de "monter à Paris" se présente en 2004 quand le groupe qui l'emploie rachète une radio en Ile-de-France. Robin est choisi pour animer sur les ondes de Voltage. Après trois ans de bons et loyaux services, il quitte le groupe. Sa carrière d'animateur se poursuit alors dans plusieurs radios : Evasion, RTL2, Rires et Chansons, Chante France... et finalement France Bleu où il officie depuis 2012. Vous avez donc sûrement entendu sa voix.. Si ce n'est pas le cas,  cet été, branchez-vous sur l'antenne Parisienne en semaine, de 19h à 20h pour "Retour en scène" une émission d'interviews en soutient à la scène culturelle française.

Depuis 2005 en parallèle, Robin travaille comme comédien voix-off. Et si au départ, embrasser ce métier était dans le but d'arrondir les fins de mois, aujourd'hui, il occupe une place aussi importante que celui d'animateur radio. Je connais Robin depuis plusieurs années, après l'avoir croisé brièvement dans une école. Et je lui suis très reconnaissante d'être à l'écoute et disponible pour me donner quelques conseils.  
 

Que représente la voix pour toi ?
La voix pour moi c’est l’intimité. Elle rentre dans la tête de celui ou celle qui l’écoute et elle fait marcher l’imagination. Que ce soit la voix d’un chanteur, d’un animateur radio,  ou d’une voix-off à la télé... Une bonne voix sait jouer sur ce mode et se faire intime, proche, complice... Quand j’étais ado, j’écoutais la radio pendant des heures, c’était l’époque où il y avait beaucoup de libre antenne. Or à force d’écouter toutes ces voix tous les jours, ils et elles faisaient un peu partie de ma famille, de mes amis, j’avais l’impression que c’étaient des proches. Aujourd’hui à 40 ans, je me rends compte que ces voix ont largement participé à celui que je suis devenu maintenant... C’est bizarre mais c’est vrai !

 

Comment utilises-tu la tienne ?
Je l’ai utilisée de différentes façons : j'ai commencé la radio à 16 ans, je voulais paraitre plus âgé alors je la forçais un peu. Puis j’ai atterri sur ma première grosse radio à 20 ans, la mode à l’époque c’était les animateurs qui parlaient très fort, quand je réécoute mon animation de ces années là j’en ai un peu honte : qu’est ce je criais ! Mais après tout, ça fonctionnait et les audiences étaient là.

Aujourd’hui en radio il faut arriver à être le plus naturel possible. Ce média, c’est terriblement intime : tu es la voix qui les accompagne au quotidien, parfois la première ou la dernière voix qu’ils entendent de la journée, tu les suis dans la salle de bain, au petit déjeuner… C'est pour ça que c'est important d’être soi-même. Quand je suis en voix-off, c’est différent ! Je sais évidemment être le plus naturel possible, mais j’adore « jouer ». Plus il y a de jeu, plus c’est fou et plus je m’éclate. J’ai le souvenir d’une voix que j’ai faite pour un jeu vidéo en réalité virtuelle, j’étais un militaire qui passait son temps à gueuler. Il y avait pas mal de texte ! La séance a duré toute une après-midi, j’étais épuisé, j’avais mal à la gorge, mais je crois que c’est la séance où je me suis le plus amusé.

 

Peux-tu me citer une ou plusieurs voix que tu aimes ?

Je suis ce qu’on appelle un voxophile, je suis fan de voix ! En France, je trouve que l'on a le meilleur doublage du monde. Or les comédiens de doublage ne sont pas assez valorisés selon moi. J’ai la chance d’en connaître ou d’en avoir croisé certains parmi les meilleurs : Emmanuel Curtil, Patrick Poivey - dont on a appris la mort le 16 juin dernier), Benoit Allemane, Philippe Peythieu … Je n’ai jamais rencontré Céline Monsarrat ni Richard Darbois alors que ce sont mes deux voix préférées ! Ils pourraient lire l’annuaire, je trouverais ça passionnant !!
Je trouve que Féodor Atkine qui double entre autres Dr House est excellent ! Il arrive à donner plus de second degré et d’humour que Hugh Laurie lui-même n’en donne à son personnage !

En radio, j’aime la voix de Cauet. Il n'a pas une voix chaude, mais elle est tellement complice et souriante qu'elle donne tout de suite envie d’être son ami ! En même temps c’est clairement lui qui m’a donné envie de faire ce métier quand j’avais 14 ans...

Yoko

tag : radio animateur voix voix off